Vous êtes ici

60 jeunes pour une guerre de 12 jours contre la COVID 19

À travers sa campagne de communication mobile couplée à la distribution des kits de lavage des mains et des masques, le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes s’est appuyé sur l’énergie de jeunes animateurs pour informer les populations de Conakry sur les dangers de la COVID 19. Durant 12 jours, une soixantaine de jeunes animateurs ont fait le tour de Conakry en visitant les quartiers, les débarcadères, les marchés et de nombreux lieux publics pour sensibiliser.  

“Nous sommes ici depuis une semaine et nous avons fait de nombreux quartiers de Dixinn. Le plus grand défi reste à amener les citoyens à respecter la distanciation sociale” nous raconte le point focal du Ministère de la Jeunesse dans le cadre de cette campagne. Rencontrée au coeur du Marché de Madina, le grand de Conakry, et entourée d’une équipe d’une douzaine de jeunes animateurs, on nous indique qu’en dehors de cette difficulté, tout le reste des opérations se déroule bien. En effet, ce sont des milliers de personnes qui fréquentent le marché de Madina chaque jour. Des vendeurs ambulants aux étalagistes en passant par les boutiquiers et les acheteurs, c’est tout un monde qui cohabite dans ce marché chaque jour. Et, y circuler relève d’un parcours de combattant. Comment alors les mesures barrières peuvent être respectées dans ce contexte? “En répétant tout le temps à ceux qui sont dans le marché les dangers auxquels ils s’exposent s’ils ne respectent pas les gestes barrières. La répétition” nous indique une des animatrices. Perchée sur un Pickup, la jeune animatrice, la vingtaine annonce d’une voix forte mais rassurante “cette maladie est grave mais nous pouvons l’éviter et si vous remarquez les symptoms, faites recours aux docteurs”.

En effet, contre la COVID 19, l’engagement des 60 jeunes mis sur le terrain par le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes a permis à de nombreux citoyens de mieux comprendre les risques liés à cette maladie. “Depuis ce matin, ils sont ici. J’avoue que dans ce port, nous nous lavons les mains mais on porte rarement les masques. C’est maintenant que j’ai compris que cela est aussi important de porter les masques” témoigne Bountouraby Sylla, jeune femme mareyeuse au débarcadère de Kaporo. “Même quand on n’accorde aucune considération à ce qu’ils nous disent,ils ne se découragent pas” renchérit Fatoumata Conté, jeune femme qui vient acheter le poisson quotidiennement dans ce débarcadère pour son commerce d’attiéké.

Pour ces 60 jeunes qui ont été mis sur le terrain, COVID 19 doit disparaître de la Guinée. Et cela ne peut se faire sans leur contribution dans la bataille. “Nos parents ne croient pas à la maladie. C’est pourquoi, je viens au marché pour les sensibiliser sur les dangers de ce virus” a déclaré Mariam Keita, jeune étudiante qui met son temps libre au service de cette campagne de communication mobile qui pris fin début juin 2020. À l’image de Mariam, les autres animateurs ont sillonné les quartiers des cinq communes pendant 12 jours pour renforcer les connaissances des citoyens sur cette maladie. Ils ont fait le tour des lieux publics afin de toucher le maximum de personnes. “Nous n’avons pas peur de sensibiliser parce que nous sommes jeunes et nous ne voulons pas qu’une maladie vienne stopper tout en Guinée. On veut une Guinée sans maladie” témoigne Tiguidanké Kanda Condé que nous avons rencontré en pleine séance de sensibilisation au débarcadère de Kaporo dans la commune de Ratoma.